www.athle.fr
Accueil
alsace athlétisme
Actualités
Résultats des France Elite
Commentez cette actualité
21 Février 2017 - CO
Résultats des France Elite

Il y avait comme un air de Mehdi Baala dans son rictus de fin course, quand il s’est arraché pour devancer Samir Dahmani et s’assurer le titre de champion de France indoor du 1500 m. Ce n’est sans doute pas un hasard : non seulement l’illustre Strasbourgeois est son mentor depuis plusieurs saisons, mais en plus, il est aussi le dernier Alsacien en date à avoir décroché la couronne nationale sur cette distance. Certes, c’était en plein air, mais peu importe.

Ce dimanche, au Stadium couvert de Bordeaux-Lac, Sofiane Selmouni (27 ans) a très concrètement repris le flambeau, prouvant que Baala n’avait pas tort quand il expliquait à qui voulait bien l’entendre que le destin du Mulhousien se situait avant tout sur 1500 m. Le Haut-Rhinois l’a écouté et a abandonné le 800 m à l’intersaison, une distance dont les nécessaires qualités de vitesse sont justement celles qui lui ont permis de s’imposer hier et de coiffer ainsi pour la première fois de sa carrière les lauriers de champion de France. La fin d’une malédiction en quelque sorte, lui qui avait été battu à chaque fois d’un cheveu l’an passé, en hiver sur 1500 m comme en été sur 800 m.

« Je fais de l’athlé pour ça, je me prive de tout pour ça »

Son chemin vers l’or n’a cependant pas été de tout repos. Complètement enfermé à mi-course, à la limite de la chute à l’entame des 400 derniers mètres, Sofiane Selmouni a refait son retard sans jamais s’affoler et cherché le titre en 3’55’’04 derrière Abderrahmane Anou (3’54’’38), Algérien donc hors concours, au terme d’une course démarrée sur un rythme de sénateur. Mais ce matin, l’heureux élu, c’est lui, car cette victoire vient définitivement valider son ticket pour les championnats d’Europe en salle (3-5 mars, à Belgrade), dont il avait fait tomber les minima à deux reprises ces dernières semaines, à Reims (3’41’’40) puis Karlsruhe (3’39’’88, 5e performance européenne de la saison).

« C’est un soulagement, parce qu’il n’y avait pas grand monde pour miser sur moi, estime Selmouni. Si Morhad Amdouni avait été là (Ndlr : auteur du nouveau record de France du 5000 m la veille à Birmingham, le Corse n’a finalement pas couru à Bordeaux) , ça aurait peut-être été différent. Mais les absents ont toujours tort et j’ai répondu présent. Je cherchais avant tout la gagne, je fais de l’athlé pour ça, je me prive de tout pour ça. Je prouve que je suis le meilleur Français sur 1500 m cet hiver et que les changements opérés à l’intersaison ont été les bons. Ce n’est qu’un titre de champion de France, mais il fallait quand même allait le chercher. »

Une fierté d’autant plus légitime que le demi-fondeur de l’EGMA/AC Illzach-Kingersheim a payé de sa personne pour l’obtenir : « Ça a été une grosse bagarre du début à la fin. Les virages sont comme des murs dans ce vélodrome, c’est très compliqué de dépasser. Je me suis fait marcher sur le pied droit dès le départ, mais j’ai fait abstraction de la douleur. Là, ça pisse le sang (sic) , on verra bien demain (aujourd’hui) . Je vais d’abord savourer et dès mardi, je serai de retour à l’entraînement en vue de l’Euro. »

Sauf surprise, le protégé de Kader Mahmoudi devrait être le seul Alsacien à apparaître dans la sélection pour Belgrade diffusée ce lundi par la Fédération française d’athlétisme.

Compaoré, le bronze et c’est tout

Le Strasbourgeois Benjamin Compaoré (S2A) a quant à lui raté l’avion vers la capitale serbe pour 10 cm, terminant 3e du triple saut avec 16,62 m, derrière deux garçons qui ont, eux, fait tomber les minima continentaux (16,65 m) : Jean-Marc Pontvianne, titré avec 17,13 m, et Kévin Luron, en argent avec 16,72 m. Comme le junior Melvin Raffin, qui s’est retiré dès le début du concours après une alerte à l’adducteur, avait déjà atteint le niveau de performance requis le 7 janvier (17,04 m), les trois places françaises pour le triple saut sont occupées.

Tant pis. Le champion d’Europe 2014, qui a tout de même progressé à chaque sortie cet hiver, peut désormais se tourner vers la saison estivale, qu’il devrait débuter au saut en longueur pour, pourquoi pas, tenter de doubler les plaisirs aux Mondiaux de Londres (4-13 août). À condition bien sûr que son talon droit et sa cheville gauche le laissent enfin en paix.

Pour la Mulhousienne Brigitte Ntiamoah (EGMA/FCM), médaillée de bronze en ce même Stadium bordelais il y a trois ans, les championnats de France 2017 ne sont pas allés à leur terme, mais pour d’autres raisons que le jeune Reichstettois Ilies Tano (S2A), logiquement éliminé dès les séries du 200 m (22’’34).

Qualifiée pour la finale de ce même tour de piste malgré une mise en route ratée à l’heure du déjeuner (24’’32), Ntiamoah a préféré jeter l’éponge. « Elle n’était pas dedans, tout simplement, avoue son coach, Bruno Gajer. En plus, son genou la titille depuis quelque temps, donc c’était inutile d’insister. La préparation a été ric-rac tout l’hiver avec ses études et des horaires d’entraînement peu adéquats. À un moment donné, ça se paie, forcément. Mine de rien, entre le déménagement de l’INSEP à Montpellier à la rentrée et la préparation de son BTS, il y a eu beaucoup de changements à encaisser. On l’a peut-être un peu minimisé. Mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter, ça ira mieux cet été, vous verrez. »

Le 4x400 m tricolore qui tentera de monter sur le podium de l’Euro dans quinze jours se fera donc sans elle. Ce n’est sans doute que partie remise.



Résultats des bas-rhinois

Résultats.
les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
11/12 >
08/12 >
04/12 >
01/12 >
28/11 >
24/11 >
20/11 >
16/11 >
15/11 >  (2)
13/11 >
08/11 >
06/11 >
30/10 >
25/10 >
24/10 >
17/10 >
16/10 >
13/10 >
10/10 >
06/10 >
Les clubs du Bas-Rhin.
Les Clubs du Haut-Rhin









--------------------------
Annuaire LARGE
Accueil
Les Espaces