www.athle.fr
Accueil
comité départemental d'athlétisme du bas-rhin
Actualités
Sylvie Maison , Seule athlète alsacienne présente sur Paris -Colmar
Commentez cette actualité
10 Juin 2013 - CO
Sylvie Maison , Seule athlète alsacienne présente sur Paris -Colmar
Sylvie Maison est dans la dernière ligne droite avant son objectif de terminer Paris Colmar , à la marche. Elle se livre dans une interview sur France 3 à la mi journée.

Source France 3Sylvie Maison procède ce lundi matin à son dernier entraînement, dernière mise au point avant de faire les premiers pas de l'édition 2013 de la reine des épreuves de marche. Paris-Colmar ce sont 307 kilomètres presque sans dormir pendant 3 jours.
le reportage en cliquant sur l'image

paris-colmar.jpg


Sylvie est enseignante de métier, s'entraîne plusieurs fois par semaine soigne plutôt sa technique de marche.

Elle s'entoure d'une équipe chargée de la logistique et de l'intendance et d'un équipier, Felix Mazza , une sorte de coach qui œuvre dans l'ombre de la championne.

La marcheuse estime qu'une troisième place serait une bonne performance qui viendrait enrichir un palmarès déjà bien fourni avec le titre de championne de France 2006.

Le reportage de Pierre Breiner et Valérie Ruiz Suri. Interviews de Sylvie Maison, marcheuse et Felix Mazza, équipier.
___________________________________

source DNA.fr

Installée en Alsace depuis 2006, Sylvie Maison (Strasbourg Agglomération Athlétisme) disputera, à partir de demain et jusqu’à samedi, la « François 1er », épreuve de 300 kilomètres réservée aux féminines dans le cadre du Paris – Colmar à la marche. La mère de famille a hâte d’en découdre.

Sixième en 2005, cinquième en 2006… Sous les couleurs de l’Ussel AC, un club d’athlétisme corrézien, Sylvie Maison a très vite apprivoisé les tracés multiples et changeants du mythique Paris – Colmar. Mais la Limousine d’origine, dont le « compagnon » est Alsacien, a donné naissance à deux enfants – Mathias (4 ans) et Zoé (3 ans) – et a mis sa passion entre parenthèses.

Cela n’a pas vraiment été un crève-cœur, si l’on en croit le récit de la jeune femme, qui soufflera sa 40e bougie le 4 août. « Lors de ma deuxième participation, des ampoules m’ont fait souffrir dès le prologue et je les ai traînées jusqu’au bout, raconte-t-elle. C’était très dur et je ressentais déjà, à ce moment-là, que je vivais la fin d’un cycle. À vrai dire, j’en avais un peu marre… »

« Sur une compétition aussi longue, il peut se passer n’importe quoi »

Sept ans plus tard, la Bas-Rhinoise d’adoption – elle habite à Lipsheim – a décidé de replonger. « En fait, ça m’a très vite manqué, confie-t-elle. Ces dernières années, j’allais systématiquement à l’arrivée, à Colmar. Aujourd’hui, je me sens en forme. Je me prépare depuis Noël. »

Sylvie Maison admet avoir rencontré « beaucoup de difficultés » à s’entraîner. Pour conjuguer au mieux ses obligations professionnelles, sa vie de famille et son amour de la marche, cette enseignante en SVT à mi-temps s’est résolue à arpenter les routes chaque matin à l’aube, pendant une heure, quatre à cinq fois par semaine.

« Dès 5h30, je me rends de Lipsheim à Geispolsheim par la piste cyclable, précise-t-elle. Je fais l’aller-retour et parfois, je vais même jusqu’à Blaesheim, quand je peux m’accorder des sorties plus longues. Je travaille essentiellement la vitesse, je ne suis pas très rapide. L’endurance, je la possède, l’expérience aussi. »

Licenciée au Strasbourg Agglomération Athlétisme (S2A) depuis 2011, Sylvie Maison ne cache pas que le « stress » monte, alors que se profile ce mercredi le prologue (5 km) du Paris – Colmar (départ à 14h30 sur l’avenue des Champs-Élysées). Les choses sérieuses débuteront cependant jeudi, avec le coup d’envoi officiel, à Vitry-le-François, de l’épreuve réservée aux féminines (300 km), intitulée… « la François 1er ».

Soutenue par six accompagnateurs qu’elle ne connaît, pour certains, « même pas de vue », l’Alsacienne d’adoption ne reverra alors pas son lit avant la nuit de vendredi à samedi !

« Il est délicat d’établir le moindre pronostic car sur une compétition aussi longue, il peut se passer n’importe quoi, commente la marcheuse. Le parcours évoluant à chaque édition, le chrono ne veut pas dire grand-chose. J’espère simplement atteindre une moyenne d’au moins 7 km/h. »

Et d’insister : « La gestion de la nuit sera déterminante. Certaines concurrentes ont tendance à ralentir et à s’endormir. Moi, ma méthode, c’est d’écouter de la musique. Je mets mon MP3 et j’ai l’impression d’être en discothèque ! »

Sa hantise ? Les « côtes très raides dans les vignes » jouxtant Kaysersberg

Le vécu de Sylvie Maison lui permet d’appréhender l’événement avec un soupçon de détachement et une bonne dose de confiance. « Il fait tellement chaud, le jour, qu’il vaut mieux avancer le plus possible lorsque le soleil se couche, poursuit-elle. »

Le plus gros morceau, selon elle, se situe toutefois du côté de Kaysersberg, où les engagé(e)s passeront samedi. « C’est presque plus dur, psychologiquement, que de grimper le col du Calvaire (un peu plus tôt dans la journée, ndlr). On est pratiquement arrivé à Colmar, mais il faut encore se coltiner quelques côtes très raides dans les vignes… »

En cas de défaillance, Sylvie Maison aura une petite pensée pour ses enfants, qui l’attendront à l’arrivée et qu’elle veut rendre fiers, coûte que coûte. « Leur présence suffit à elle seule à me motiver. Le plus grand est même un peu inquiet pour moi », sourit la maman, impatiente de renouer, en ce milieu de semaine, avec un passé pas si lointain.


les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
23/03 >
28/01 >
06/01 >
17/11 >
26/10 >
21/10 >
14/10 >
28/09 >
16/09 >
03/09 >
12/08 >
15/07 >
29/06 >  (1)
03/04 >  (3)
01/04 >
23/03 >
17/03 >
05/03 >
24/02 >
10/02 >
Les clubs du Bas-Rhin.
Annuaire LARGE
Accueil
Les Espaces