www.athle.fr
Accueil
comité départemental d'athlétisme du bas-rhin
Actualités
La place de la France dans l’organisation du sport mondial
Commentez cette actualité
1 Avril 2013 - CO
La place de la France dans l’organisation du sport mondial

Comment évaluer le «poids» que représente un pays dans le concert du sport mondial ? Pas évident ! Quels critères objectifs doit-on prendre en considération ?
En ce qui me concerne, j’ai choisi d’en retenir trois:
. le plus important sûrement aux yeux du grand public est celui des résultats sportifs : on le traitera à la fin;
. le deuxième est celui de la présence de la France au sein des instances internationales;
. le troisième est la vitalité de la France dans le domaine de l’organisation des compétitions mondiales.
Je me dois d’apporter une précision: l’ensemble de cette étude se concentre sur la place de la France sur le plan mondial. Vouloir rechercher notre rôle sur le plan européen justifierait une autre étude !

......

Retrouvez le discours de Pierre Weiss en cliquant sur le lien ci dessous

Les documents de la soirée

Le rapport Douillet.

_________________________________

source DNA .fr

« La place de la France dans l’organisation du sport mondial », tel est le thème de la conférence du CROSA, vendredi soir. Le Haut-Rhinois Pierre Weiss, secrétaire général de l’IAAF, la Fédération internationale d’athlétisme, jusque fin 2011, était tout désigné pour intervenir sur le sujet.

Et un invité de prestige de plus pour le Comité régional olympique et sportif d’Alsace (CROSA). Jacques Rogge, l’actuel président du Comité international olympique (CIO), alors président de l’Association des comités olympiques européens, avait ouvert le bal voici 15 ans.

L’athlétisme mondial lui doit beaucoup

Cela fait dire à Raymond Hahn, président d’honneur du CROSA : « L’Allemand Thomas Bach, pressenti pour succéder un jour à Jacques Rogge constitue une de nos prochaines cibles. » Et comme apparemment il faut passer par les conférences du CROSA pour accéder à la présidence du CIO, le champion olympique de fleuret par équipes, en 1976 à Montréal, 60 ans aujourd’hui, ne pourra qu’accepter…

En attendant, le CROSA accueille un des dirigeants les plus émérites et les plus influents que l’Alsace ait donné au sport. Le Bitschwillerois Pierrot Weiss a été successivement directeur administratif, puis directeur de la Fédération française d’athlétisme, directeur général et secrétaire général de l’IAAF (lire DNA du 13 mars). Au sein de cette dernière, l’organisation des championnats du monde d’athlétisme, l’événement sportif le plus important après les Jeux olympiques et la Coupe du monde de football, lui incombait tous les deux ans.

Il a largement contribué au développement du sport olympique numéro un, à l’image du budget de l’IAAF, passé de 50 000 dollars en 1977, à plus de 50 millions de dollars aujourd’hui.

Voilà pourquoi, Jean-Marc Haas-Becker, président du CROSA, et son prédécesseur Raymond Hahn, sont particulièrement fiers de l’accueillir vendredi. « Nous l’avons choisi car sa carrière a commencé ici, lancent-ils de concert. À Bitschwiller en tant qu’athlète, au sein de la Ligue d’Alsace d’athlétisme en tant que dirigeant. Il a l’expérience du terrain et des instances. Il a gravi tous les échelons et a rendu de grands services à l’athlétisme, sport olympique numéro un. Il était le mieux placé pour traiter des sujets abordés. »

À savoir, la place de la France dans l’organisation du sport mondial, place que l’on devine trop modeste, sans préjuger de l’exposé à venir de Pierrot Weiss. Illustration la plus criante, avec Jean-Claude Killy et Guy Drut, la France ne compte que deux membres au sein du CIO. Sur 101, voire 134 si l’on y ajoute les membres honoraires. Cette misère, et les carences en lobbying qui en résultent, explique aussi les échecs successifs du pays, candidat malheureux à l’organisation des Jeux olympiques d’été 2004, 2008, 2012, et d’hiver 2018.

Les dirigeants français manqueraient-ils de courage, d’ambition ? Sans aller jusque-là, Raymond Hahn avance des explications. « On sent un frein à la fois psychologique et culturel. Et que dire du frein de la langue, les langues étrangères, y compris et surtout l’anglais, n’étant pas le fort des Français. »

Le débat est lancé. Pierrot Weiss, de retour pour l’occasion dans sa région de cœur, ne manquera pas de l’enrichir vendredi soir.

Conférence du CROSA : « La place de la France dans l’organisation du sport mondial », par Pierre Weiss, vendredi 22 mars, dernier Maison des sports à Strasbourg.


R
les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
23/03 >
28/01 >
06/01 >
17/11 >
26/10 >
21/10 >
14/10 >
28/09 >
16/09 >
03/09 >
12/08 >
15/07 >
29/06 >  (1)
03/04 >  (3)
01/04 >
23/03 >
17/03 >
05/03 >
24/02 >
10/02 >
Les clubs du Bas-Rhin.
Annuaire LARGE
Accueil
Les Espaces