www.athle.fr
Accueil
comité départemental d'athlétisme du bas-rhin
Actualités
Les TRI....bulations d'un Papy au Tri XL de Gérardmer, septembre 2012 : " givré mais pas (encore) refroidi "
Commentez cette actualité(1)
6 Septembre 2012 - CO
Les TRI....bulations d'un Papy au Tri XL de Gérardmer, septembre 2012  :  " givré mais pas (encore) refroidi "

  Quelques minutes après l' ARRIVEE , devant le podium

----------------------------------------------------------------
                 Récit des TRI... bulations


                                             AVANT le DEPART :

Une folle journée s'annonce pour moi , dans le froid et sous un ciel menaçant : je me suis offert un royal cadeau  : la joie  ... "d'en découdre avec moi-même" .  

Débutant dans les triathlons il y a seulement 3 ans , c'est aujourd'hui , à 75 étés,   mon 6 ème triathlon XL. ....    " Il faut longtemps pour devenir jeune "  (Picasso).

J'ai pleinement conscience de ma grande chance d' être   privilégié par la chance et aussi un  "sursitaire".  Mais  dans ma tête, je suis prêt pour le jour où ça va bloquer  :je  "remporterai ainsi  ma .....première défaite " .

Lorsque je regarde autour de moi , au parc à vélo ou bien au bord de l'eau,  je ne suis PAS perturbé par mon extravagante  différence d'âge avec  mes "concurrents" , mais uniquement par leur .... physique  : de  vrais  triathlètes, eux !  Dépassé par  eux , il ne me reste  donc  plus qu'à .....me  dépasser moi-même.  D'autant  plus que je m’entraîne peu (par manque de temps et  d'envie) . Mais ce jour , je vais bien devoir ...... m'entrainer sérieusement)  . 

Et pour sortir du lot après l'eau, je n'aurai  que 2 solutions : arriver premier , ou  bien dernier. Après mûre réflexion, je choisis sans hésitation  ce qui est  à ma portée . D'ailleurs, le plus difficile est  déjà fait  : m'inscrire à l'épreuve, bien préparer les 3 sacs des 3 disciplines, les re-vérifier 10 fois (y compris le matin même),  ne rien mélanger pour les 3 épreuves enchaînées  .........

                                                  FROID :


http://www.sportograf.com/bestof/1658/images/1658_mlu_00004.jpg

Marc ("Flashmaqui") ( membre de la SGW triathlon ), par ses nombreux et judicieux  conseils,  a  été mon  sauveur : le vendredi aprem au parc, puis le samedi matin aux aurores ...... polaires . Il me manquait du matériel pour me protéger du froid. Et sous l'eau qui tombe au parc à vélos, il m'offre même du ....  Scotch (pour bien fixer la légère bâche plastique qui va le protéger).


                                      NATATION  1,900 m :


http://www.sportograf.com/bestof/1658/images/panorama2.jpg

A près 200 m  :  plouf,  la tuile : buée sur les lunettes . Résultat : nage au radar, et "tourisme nautique" en zig zag . Et PAS de "buée de sauvetage" en vue  ....(Il faut cracher dans les lunettes ? Ou bien autre conseil à me donner ?)

Après 1400 m,  "sortie à l' Australienne" , et première  .....  interview sur le sable : "vous zavez quel âge ?". Le temps que je fasse mes calculs, le chrono tourne ... Je replonge dans l'eau, maladroitement  ("entrée à l'Alsacienne" ?)



http://www.sportograf.com/bestof/1658/images/1658_mlu_00821.jpg

                                      TRANSITION  1 :

http://www.sportograf.com/bestof/1658/images/1658_gp_04558.jpg

LA  2° cata !  Enlever la combi,  c'est pour moi plus dur  que 1900 m de dénivelés à vélo  ...  Et ensuite enfiler des couvre-bras , taille S (c'est tout ce qui restait dans les magasins) sur mes bras (musclés, svp, et poilus, et mouillés ): quel est le record du monde de lenteur .... ??). Hélas cette petite taille me fera souffrir, car bras trop compressés. Et ensuite,  enfiler une deuxième peau sous la trifonction :   poils partout et peau mouillée . Plus lent que moi ça n'existe pas. Je n'ai mis "que" ... 15' de transition de plus que le vainqueur .... Décidément, il faudrait vraiment que je trouve le temps et l'envie de m’entraîner un peu plus .... 


                                       VELO  : 90 km,  avec 1900 m dénivelés positifs :


LE bonheur : je suis enfin assis, et couvert  de surcroit ! Hélas pas de jambières , introuvables la veille dans ma taille. Jambes et cuisses nues (mais pas rasées, heureusement, donc chauffage ..... au poil, mais très très gla-gla quand même , et peut-être même glamour ? ). Heureusement,  j'ai mes chaussettes étanches, que j'utilise dans mes courses dans le désert.


Je quitte le parc  en poussant mon vélo jusqu'à la ligne rouge , sous les acclamations d'une  foule hurlant ses encouragements , après que le speaker l' ait .... chauffée (elle en a de la chance, elle). Je distribue par ci par là qq autographes (re-sic) , je me laisse photographier devant des enfants dont je pourrais être l'arrière grand-père(re-re-sic) . je respire un grand coup, et hop, la première montée. 

Là c'est le délire, comme à  une montée du Tour de France  : foule compact au bord d'une petite route forestière.  Mais à MON  2 ° tour, déjà un peu moins de monde. Quant au 3° tour, étrange silence  : plus un chat , ni sur la route, ni au bord. Comment, je suis tout seul ? Ben çà alors  ....! Dans la brume, le brouillard, la pluie, faut avoir le coeur ET  la tête bien accrochés.


Au bout de 10 km de solitude, j'entends des bruits derrière moi : je me retourne  et je vois :  3 voitures : balais (tiens, ils en vendent ?), Croix Rouge (j'ai pourtant déjà donné) , Gendarmerie ( excès de ......  vitesse ?), et une queue de 15 voitures que les gendarmes empêchent de me doubler. Heureusement, pas  de corbillard , sinon je me serais inquiété  .... 

Et, au sommet du premier petit col  : contrôle inopiné anti-dopage , devant un buisson dans lequel une infirmière s'était cachée. Résultat : légères traces  d'EPO (Eau, Pastis, Ouzo)

                                               TRANSITION  2 :


J’arrive de retour au parc à vélo, les jambes transies.  Et ô surprise : à l'entrée, le Juge Arbitre m'attend avec un grand sourire. Il ne me demande PAS mon âge. Ouf !  C'est bien le premier. Et moi je ne lui demande PAS si on est déjà dimanche ...... Mais , il  ..... me brandit sous le nez un carton rouge  :  "hors délai" . Comment ça, à moi, ROTH, un carton rouge devant un maillot rose. Je ris jaune. Mais je ne suis pas un jeune bleu et  je  suis vert de rage en broyant du noir. J'en vois décidément de toutes les couleurs ... Il m'enlève ma puce (tant mieux, elle me grattait ...). Et moi je lui annonce que je continuerai donc sans puce, mais avec mon  dossard,  et le sourire en prime.  Givré, mais pas encore refroidi.

                                            COURSE à PIED : 21 km


LE .... pied  : n'est-ce  pas beau , un samedi soir d'été, dans un paysage de rêve , et allégé de surcroit du poids de ma puce  . J'étais venu à ce Tri XL dans le but d'être à nouveau FINISHER,  pour moi, et aussi  par respect envers le beau maillot trifonction  des Flamands roses   .. . ( Et un peu  à cause de la prime  que je vais toucher ,  car je fais   profiter  le sigle de la SGW d'une .... exposition médiatique maxima , bien au-delà de  la norme  ....  )


Les spectateurs m'encouragent, je repose pour des photos, je resigne des autographes, je déguste l'omelette fines herbes que j'avais commandée la veille, avec un bon demi pour me  mettre la pression sans me faire mousser,  et je repars en soliTaire. Pas pour longtemps, car , soliDaire, c'est Maxime qui me tient compagnie pendant qq km. Je coure, puis je marche un peu (pour ne pas le lacher, car ce petit n'est pas bien costaiud) . Ensuite,  il me quitte, mais  sa présence et ses encouragements m'ont  fait énormément de bien :  subitement le jus revient,  et je retrouve un bon rythme. Et à 5 km de l'arrivée , LA siurprise : mon gendre (très bon  trailer)  qui vient à ma rencontre en courant en sens inverse  à ma rencontre, et plus loin son épouse , et enfin à vélo mon épouse  avec l'un de nos 7 petit-enfants.  Alors là, top chrono !  Le rythme s'accélère encore davantage. Attention , ça va décoiffer ...

                                               ARRIVEE :


Bon dernier, hors course, 1er  de ma catégorie  (..... j'étais le seul  !) , et précédant   env.  80 abandons toutes catégories.

LA récompense pour le petit amateur que je suis  :  LE BONHEUR, les frissons dans la nuque, les yeux un peu humides  : plus fêté et récompensé que moi, ya pas. 

Raison de plus d'avoir été jusqu'au bout , dans ces conditions dantesques  (froid, pluie, brume, brouillard).

Avec des "si"  , on vit au conditionnel, avec des "mais"  , on vit dans l'imparfait, avec des "oui" , on répond présent  ( c'est ... de moi).

 

Le speaker, les ovations, le podium avec ma petite fille, l'interview (je me transforme en micro-organisme) , les cadeaux, le maillot "Age Group Champion", etc.  A peine fatigué, et QUE de la JOIE  à partager avec vous qui me lisez (si ........ vous n'avez pas encore ...... zapé  ......)


Suggestions :  Lien (de Eric)  :  Mes vidéos  ,    et  :  http://www.sportograf.com/bestof/1658/   :  sur l'avant-dernier écran  : en bas à droite  : photo N° 81   


http://www.sportograf.com/bestof/1658/images/panorama1.jpg

                                                     ALORS  :


Vive  la SGW, le triathlon (découvert il y a 3 ans , grâce à l'idée et l'encadrement de 2 champions, aussi performants qu'attentionnés :  Marie-Reine, et de son fils Antoine) , la chaude camaraderie dans la solidarité  sportive , l'émotion partagée. 

MERCI de tout coeur pour les  nombreux et très chaleureux mails  , qui me touchent profondément . 

Je vous souhaite à toutes et tous de vivre très longtemps en bonne santé grâce au sport, afin de pouvoir déguster tous  ces instants MAGIQUES. C'est un privilège enviable. Je souhaitais  le partager  avec vous au travers de ce message.   Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le  plaisir des sages.   (Jules Barbey  d'AUREVILLY)


                                                                    Bernard

broute en train (espiègle qui mange en chemin de fer ),

triathlète haletant, a le temps ... de se prendre le pied en courant à sa main, sans perdre la tête bébé nageur, cycliste amateur,

 coureur au petit pied ,                

    abonné à la dernière place , mais devant les abandons et les disqualifications, 

      un  maileur  n'arrive jamais seul , mais toujours à la fin , quand la faim arrive,

                       un seul neurone restant, mais bien agité, vaut bien mieux qu'un milliard, mais hélas alités,

                            le seul coureur qui coure moins vite que son ombre, et gagne un neurone symbolique 

                                poête à ses heures, avec ses mots de tête ,  

                                    coureur sans maux,  par monts et par mots,

                                           essayant , non sans mal, de se faire entendre à demi-maux. 


                                                 A tout Senior tout honneur  : 

                                              On   dit   toujours  que  c'est  le  premier  pas  qui      COUTE.

                                          Précédant  les  suivants,  le  deuxième   aussi          COMPTE.
                                      Et bien sûr tous les autres, qui façonnent un beau   CONTE ,
                                  Et   même   sans   podium ,  en   l'absence   de     COUPE .



Bern@rd  

un mâle pour un rien , hebdrôlemadaire  (chameau qui ne rit qu'une fois par semaine), sportif  "GAGA"  (Gentil  Animateur de  Groupes  Associatifs), Alsacien de ....souche , ayant ses racines à Strasbourg,  156 dons du sang : bon sang ne saurait mentir ...... .



           "SPORTONS"   nous   bien  ,     et           SANTé   vous   encore   mieux




                                 Bernard ROTH

broth67@gmail.com


les Réactions (1)
Olivier Goujon - 06/09 (13h33)
Au moins un double bravo à toi, cher Bernard ! Pour ta performance sportive mais également pour ton récit gorgé d'humour et d'intelligence ! Un bel exemple d'une aventure humaine pleinement vécue et qui va inspirer bon nombre de lecteurs de toutes les générations !!! Au passage, merci à Christophe de nous faire découvrir de telles personnalités si attachantes et si humbles. Mens sana in corpore sano...
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
23/03 >
28/01 >
06/01 >
17/11 >
26/10 >
21/10 >
14/10 >
28/09 >
16/09 >
03/09 >
12/08 >
15/07 >
29/06 >  (1)
03/04 >  (3)
01/04 >
23/03 >
17/03 >
05/03 >
24/02 >
10/02 >
Athle.fr
Inscrivez-vous et abonnez-vous gratuitement sur la plateforme de formation pour tous les licenciés FFA en CLIQUANT ICI. Puis sur la plateforme accédez aux différents contenus en cliquant sur « JE M’ABONNE ». En cas de souci d’abonnement, cliquez sur le lien ci-dessus, puis allez dans la rubrique « CONTACT ». Les domaines (Direction, Jury, Encadrement sportif, et Organisation d’événements) ont leurs propres contenus.
Les clubs du Bas-Rhin.
Annuaire LARGE
Accueil
Les Espaces